courtage_jeunes

Les jeunes font confiance au courtage immobilier

Les années se suivent et ne se ressemblent pas.
Si le pourcentage des français ayant un crédit immobilier se maintient autour de 30%*, les emprunteurs sont bien plus jeunes, et ce n’est pas tout. Parmi eux, 35% ont fait appel à un courtier pour optimiser le financement de leur crédit. C’est 6 points de plus qu’en 2015. La jeune génération est à l’origine de cette augmentation. En effet, 61% sont des acheteurs de moins de 35 ans (+ 21 points depuis 2015).

 

La banque VS le courtier

Avant l’essor des agences de courtage en immobilier, le banquier était l’interlocuteur le plus sollicité dans les démarches de demande de crédit. Aujourd’hui, le courtier en prêt immobilier prend le relais et s’ajoute à la liste des conseillers potentiels.

Un courtier en prêts immobiliers c’est quoi ?

Mandaté par un emprunteur dans le but de trouver les meilleures conditions bancaires relatives à son crédit, le courtier en prêts immobiliers, ou IOB (intermédiaire en opérations de banque), se manifeste sous la forme de réseaux physiques tels que Cafpi ou Immoprêt, d’interfaces sur internet (Meilleurtaux, Empruntis…) ou d’indépendants.

En collaboration avec les banques, le courtier dispose des grilles de taux applicables en fonction de la situation d’un client : son profil, la durée de son emprunt, etc… . C’est ainsi qu’il peut le renseigner sur les possibilités qui s’offrent à lui. Après signature d’un mandat, il est amené à se rapprocher directement des établissement bancaires dans le but de négocier et concrétiser les recherches.

Pourquoi passer par un courtier ?

Parmi les Français qui remboursent actuellement leur crédit, 8% se sont renseignés auprès d’un courtier sans donner suite à la procédure. Ainsi, on peut ainsi établir que 43% des Français qui paient aujourd’hui des mensualités ont déjà été en contact avec un courtier.
Motivés par la volonté de trouver les meilleurs taux, les Français sont 55% à passer par un courtier dans le but de faire des économies. Mais l’aspect financier n’est pas la seule raison. Le gain de temps (27%) et l’accompagnement (22%) sont des avantages considérables qui justifient la sollicitation d’un courtier. A noter également que 17% d’entre-eux refusent de négocier en direct avec leur banque.

Comment faire ?

C’est simple : les services d’un courtier sont accessibles en ligne ou dans un point de vente physique.
On note que 8% des emprunteurs ayant fait appel à un service de courtage sont passés par un courtier en ligne, tandis que 27% ont préféré favoriser le contact humain en agence. Cet écart est d’autant plus important chez les 18-34 ans. En effet, parmi les 61% de jeunes emprunteurs, 40% ont préféré échanger avec leur courtier en agence, tandis que les 21% restant se sont contentés d’un service en ligne.

La plupart du temps, les frais de courtage sont gratuits sur internet. Les frais de dossier avoisinent néanmoins les 500 euros. En passant par une agence de courtage, les frais de dossier sont révisables et peuvent être offerts puisque le montage du dossier est géré par le courtier lui-même. Les frais de courtage, quant à eux, varient entre 900 et 1500 euros mais restent négociables. Ils incluent un accompagnement global, de la prise d’informations jusqu’à la signature chez le notaire.

 

D’accord avec vous, l’achat d’un bien est sujet à de nombreuses possibilités en terme de financement. La volonté de faire des économies est ainsi renforcée et se voit complétée par un besoin croissant de conseils et d’accompagnement. Si nous ne pouvions compter que sur les banques, il semblerait que le courtier en prêts immobiliers soit aujourd’hui la solution anti-stress tant attendue ! 🙂

*Sondage OpinionWay pour Vous Financer, Janvier 2019